virtu-desk VIRTU-DESK - Technologies de virtualisation et sécurisation de l'environnement utilisateurs.

2015 - Un millésime pour le Cloud et l'hyper-convergence, un bon cru pour la mobilité et le VDI.

Actu par  fmillot       Actu le  01/02/2015 à 20:42      Actu dans  Divers

 

Channelnews a proposé à quelques figures emblématiques de la distribution IT (patrons de filiales, responsables Channel, patrons de SSII, d’intégrateurs, de grossistes...) de partager leurs prédictions business pour l’année qui démarre.

Dell : mobilité et data management

Thierry de Boischevalier, directeur général de la BU grands comptes privés et secteur public de Dell, voit deux tendances majeures pour 2015 : la mobilité et la gestion des données (Data Management).

Selon lui, le marché des postes clients mobiles (tablettes, phablettes, laptops) devrait décoller cette année, entraîné par plusieurs facteurs : volonté des entreprises de donner de l’autonomie à leurs salariés, projets d’équipements numériques dans les écoles et contraintes budgétaires. « Pour un budget d’équipement par poste de moins de 500€, il est possible de bénéficier d’une solution client mobile intégrant outre le matériel, la sécurité, le management des systèmes et les services associés », explique Thierry de Boischevalier.

Parallèlement, l’apparition de solutions de type « appliances de virtualisation de calcul et de stockage » qui remplacent les SAN dans les architectures virtualisées et permettent de fortement baisser les coûts d’hébergement de machines virtuelles va contribuer au développement des ventes de solutions de type virtualisation de poste de travail, cloud privés, ou encore Big Data façon Hadoop.

Nutanix : hyper-convergence, cloud hybride, mobilité, big data et VDI

Pour Cyril VanAgt, directeur des ventes channel Europe du Sud de Nutanix, en 2015, quasiment tous les intégrateurs proposant des solutions de virtualisation  auront une plateforme hyper-convergée à leur catalogue. 

« Le channel va se concentrer sur des services différenciants à plus haute valeur ajoutée tels que le cloud hybride, la mobilité et le Big Data et participera activement à la  transformation de l'infrastructure des systèmes d'Information en vue de les rendre simples et même invisibles », ajoute-t-il. 

Avant de prédire que l'année 2015 sera (enfin !) l'année du VDI, dopé par l'enthousiasme des VARs pour les nouvelles plateformes d'hébergement de postes clients virtuels à plus faible coût et meilleure performance.

Miel : hyper-convergence, sécurité, mobilité, Internet des objets

Jérôme Boulon, directeur commercial du grossiste Miel, anticipe une révolution des architectures virtuelles avec l’arrivée des solutions d’hyper-convergence de type Simplivity, Nutanix, VMware EVO: RAIL et avec les solutions d’éditeurs tels Atlantis Computing. « On assiste à une véritable rupture technologique dans la construction des datacenters avec des building blocs évolutifs », estime-t-il.

Il constate également une augmentation des besoins en sécurité avec la montée en puissance de la consumérisation, du cloud, des nouveaux usages internet et les attaques ciblées.

De la même façon, il prédit un développement de l’entreprise mobile liée au BYOD, à la consumérisation de l’IT, à la banalisation des postes, à l’explosion des devices, à la mobilité des collaborateurs.

Enfin, il table sur une accélération de la diffusion des objets connectés dans les entreprises.

Cheops : transfert du CAPEX vers l'OPEX, cloud privé, cloud hybride, services managés, sécurité

Nicolas Leroy-Fleuriot, PDG de Cheops Technology, s’attend une réduction massive des investissements IT des PME et ETI au profit de solutions de paiement à l'usage de type cloud privé mutualisé (shared Cloud) permettant de variabiliser les coûts. Des solutions qui ont toutefois l’avantage de s'accompagner de services managés extrêmement personnalisés. Ce transfert du CAPEX vers l'OPEX est même devenu « la seule solution viable pour les professionnels de santé (hôpitaux, cliniques, laboratoires d'analyse médicale...) dont l’informatique interne est devenue trop chère à maintenir ».

Du côté des plus grandes entreprises, 2015 sera l’année du « début de l'adoption du cloud hybride : avec la mise en œuvre de cloud privés "in house" avec débordement vers d'autres clouds pour des données moins sensibles ou des applications moins critiques. »

« Cette adoption du "cloud dans tous ses états" sera accompagnée d'investissements plus conséquents des entreprises dans les réseaux et la sécurité IT. Les opérateurs de Cloud devront rassurer leurs clients en validant des certifications de pointe en matière de sécurité, telle la certification Iso 27001. »

Cisco : de nouveaux écosystèmes partenaires liés aux nouveaux usages et à l'internet des objets

De mon point de vue, 2015 va être marquée par l’arrivée de nouveaux types de partenaires (écosystèmes partenaires) liés à de nouveaux modèles de consommation et à la montée en puissance de l’Internet des objets, explique Yves Mertens, directeur général partenaires et PME pour Cisco EMEAR (Europe, Moyen-Orient, Afrique, Russie). Les solutions de sécurité, le cloud, le software, les services et le marché des PME/PMI devraient constituer les principales zones de croissance pour nos partenaires.

Google : accélération de l’adoption du Cloud

Xavier Colin, patron du channel France de Google voit une accélération de l’adoption du Cloud dans les grandes et moyennes entreprises, tous secteurs confondus. Une accélération popularisée sous le terme générique de « transformation digitale » avec en toile de fond la recherche d'une IT plus efficace et moins onéreuse. Ce phénomène n’est pas sans impacter les canaux de distribution, prévient Xavier Colin. « Les clients cherchent des partenaires pour les accompagner dans cette transformation. Et ils n'hésitent pas à délaisser leurs partenaires traditionnels pour des acteurs spécialisés. Pour les sociétés de services, l'heure n'est donc plus à se demander s'il faut y aller mais plutôt quelle stratégie adopter. Celles qui ne monteront pas dans le train, le regarderont passer. De grandes SSII comme Devoteam ou Capgemini ont commencé à investir,  en n'hésitant pas à créer des entités dédiées, au modèle économique souvent antinomique avec leur business traditionnel. »

Nomios : la rencontre entre le monde de la virtualisation et celui de la sécurité

Chez Nomios, on pense que l’année 2015 sera celle de la rencontre de deux mondes : la virtualisation et la sécurité. L’entreprise co-dirigée par Sébastien Kehr et Arnaud Cassagne s’y prépare en devenant « Cloud access security broker ». Comment assurer la sécurité de ses données dans le cloud ? Comment faire pour ne pas devenir le nouveau TF1 ou le nouveau Orange en matière de menaces avancées ? Comment faire face aux attaques massives et aux offres de location de bots comme celles de Lizard Squad ? Ce sont quelques-unes des problématiques que l’intégrateur entend adresser prioritairement cette année.

Avenao : beaucoup de projets Azure dans les PME

Pour Lenny Vercruysse, directeur associé d’AvenAO et fondateur de BeCloud, l’année 2015 sera celle du cloud public pour les PME. « Notre carnet de commande est rempli de projets Azure. Les PME veulent se débarrasser de leurs serveurs locaux, source de multitudes de problèmes. Les barrières mentales concernant la sécurité des données sont tombées chez les patrons de PME/PMI. »

UshareSoft : plus d'offres de cloud privé et essor du cloud hybride

Alban Richard, PDG de UshareSoft, un jeune éditeur de solutions de cloud hybride, formule pour sa part trois prédictions pour l’année qui démarre. D’abord, il anticipe l’arrivée de plus d'offres cloud privé packagés pour les entreprises. « Les solutions "Cloud In-a-Box" des intégrateurs et cloud builders (comme ViCube ou VPACK d'APX) seront un nouveau vecteur de distribution sur le marché », explique-t-il.

Ensuite, le cloud hybride va arriver à maturité. « Le nombre croissant et la mixité des implémentations de cloud privé dans les entreprises va pousser à l’adoption de solutions cloud hybrides, avec une meilleur utilisation des outils de contrôle et de gouvernance des applications et des données dans un environnement multi-cloud ».
Enfin, 2015 verra l’avènement des premières places de marché et écosystèmes multi-cloud. « Les cloud providers et les grands constructeurs vont commencer a fédérer leur réseaux de partenaires avec de nouveaux outils et services cloud. Cisco ouvre la marche avec son initiative Intercloud.... »

Epson : décollage de la technologie jet d’encre professionnel

Lionel Blaszyck, patron de la division business d’Epson France, fait exception à cette litanie en faveur du Cloud. Pour lui, 2015 marquera le décollage de la technologie jet d’encre professionnel dans le monde des imprimantes et des multifonctions destinés à la bureautique. Ces technologies (car elles diffèrent selon les constructeurs), portées par des acteurs majeurs de l’impression, « présentent de réels avantages économiques et écologiques, estime-t-il. D’énormes évolutions sont attendues pour la bureautique dans ces technologies « Business ink jet », cantonnées aujourd’hui à des domaines professionnels tels que presse numérique ou les arts graphiques », écrit-il.

Pierre-Antoine Thiebaut, directeur marketing et business development d'Alcatel-Lucent Enteprise France

Adoption des solutions de conférence cloud

Sur un marché des solutions de conférence encore fragmenté, avec des solutions spécifiques pour l’audio, la vidéo et le web et des offres de télé présence onéreuses, les offres de conférences cloud vont gagner du terrain car elles permettent de répondre aux besoins croissants en mobilité et en nouveaux terminaux tout en s’intégrant aux environnements existants.

Apparition du mode hybride pour les solutions de centre de contacts

Depuis 5 ans, l’industrie du centre de contact a concentré ses efforts sur les solutions en mode 100% cloud. Mais, après un décollage rapide, il devient évident que la base installée ne se convertira au Cloud qu’à travers des applicatifs hybrides capables de tirer parti à la fois les infrastructures privées existantes des clients et des clouds publics.

Poursuite de l’amélioration de la qualité audio et vidéo des terminaux d’entreprise

De nouveaux standards de qualité audio et vidéo tendent à s’imposer. On perçoit déjà la généralisation du wideband audio et de la video HD sur les postes de travail PC et tablettes. Dans un second temps, viendra l’implémentation de nouveaux codecs vidéo haute qualité dans WebRTC.

Démocratisation du standard wifi 802.11ac

Pour un usage peu intensif et sur des applications standard (mail, http, video standard), le Wi-Fi 802.11n peut se révéler suffisant. Mais la montée en puissance du stockage dans le Cloud, de la vidéo full HD et des applications mobiles (qui se synchronisent en permanence) multiplie le trafic en partance et à destination des terminaux. En pratique, il faudra donc au moins du Wi-Fi 802.11ac pour profiter pleinement de toutes ces applications.

Exploitation des données d’analyse pour les réseaux d’entreprise

Les outils d'analyse et de gestion de réseau, qui permettent d’améliorer l'efficacité du réseau et le retour sur investissement, vont se développer. Il s’agit notamment d’identifier les applications les plus utilisées, de reconnaître les modèles de trafic d'application et d’allouer la bande passante par applications.

Olivier Robinne, vice-président et patron du channel Europe du Sud de Veeam Software : la continuité d’activité va devenir une norme

Sous l’influence des nouvelles exigences du marché pour un accès continu aux données et aux applications, la continuité d’activité va devenir en 2015 une norme dans le monde entier. Elle va conduire les leaders de l’informatique à repenser leurs modèles en termes de disponibilité et va impacter les infrastructures informatiques.

Des plateformes telles que Microsoft Azure et VMware vCloud Air témoignent de l’arrivée à maturité des services de cloud. Ceux-ci se partageront la charge de travail avec les services informatiques internes. Par exemple, des solutions de reprise d’activité du data center seront proposées dans le cloud sous forme de services avec des données transférées en toute sécurité vers les hébergeurs. Ces évolutions seront source de nouvelles opportunités pour les partenaires.

Benoit Grunemwald, directeur commercial d’Athena Global Services : les revendeurs investissent les services de cloud privé

« Les revendeurs prennent la mesure de leur valeur en créant des offres de services basées autour de cloud privés. La majorité des freins des clients finaux ou des revendeurs concernant le Cloud sont ainsi levés : sécurité, confidentialité, perte de contrôle ...

L'impact sur le business est fort : plus de services, plus de compétences chez les revendeurs, plus de spécialisation également.

Notre rôle devient plus encore celui d'accompagnateur et de formateur au delà de commerçant. »

Didier Halbique, directeur commercial de Fujitsu : diminution du nombre de revendeurs

« Dans la continuité de ce qu’on a vu ces derniers mois, j’anticipe une accélération du business des revendeurs sur l’hébergement de proximité et les solutions « cloud ». C’est une question de survie pour tous les partenaires fortement dépendants d’un business infrastructures ou logiciel. Cette évolution du « business model » va se traduire pour les constructeurs par la vente de belles solutions d’infrastructures à forte valeur mais aussi dans un second temps par la baisse du business « runrate » sur les solutions serveurs et stockage.

Côté mobilité, l’effet mode de la tablette va diminuer au profit des considérations d’usages, de gain de productivité, de satisfaction utilisateur. L’outil tablette ou hybride va donc se professionnaliser dans une approche solution avec plus de valeur mais moins de volumes.

Enfin, nous devrions malheureusement continuer à voir la baisser le nombre de revendeurs à l’échelle nationale. Cette baisse risque d’être accélérée par la probable consolidation des marchés publics liée à la réforme des régions, les rapprochements au profit de partenaires plus véloces, la diminution du business transactionnel et les départs en retraite de dirigeants sans succession assurée. »

Frédéric Roulleau, dirigeant de Tibco Services : explosion des objets connectés en entreprises

« Comme l'a montré le CES qui vient de s'achever, 2015 sera vraisemblablement l'année de l'adoption des objets connectés dans l'entreprise, avec une approche résolument orientée métiers et utilisateurs. Une tendance qui va fortement impacter les métiers de l'informatique. La bonne nouvelle, c’est que la France a un vrai talent dans la création de ces objets connectés et le développement d'applications métiers connexes. À l’instar des solutions que vont se répandre dans les foyers, ces objets connectés seront simples, fiables, robustes et rapides à mettre en œuvre.

Au-delà d'une révolution technologique, c'est une révolution des modes de management qui va se jouer. Les entreprises devront se montrer accueillantes et ouvertes techniquement à ces objets et porter une attention toute particulière à leur appropriation par l'ensemble des collaborateurs. »

Vincent Magnon, directeur général de Spie Com France : transformation numérique et amélioration des processus métiers

« Je vois cinq grandes tendances pour cette année 2015. Sur le plan fonctionnel, les clients attendent de plus en plus que l’on contribue avec l'IT à l’amélioration de leurs processus métiers. Une évolution qui nous a conduits à nous réorganiser autour des métiers de nos clients. La transformation numérique devient une réalité et implique de prendre en compte d’emblée l’ensemble du cycle de la donnée en décloisonnant les expertises (postes de travail, datacenters, sécurité, réseaux…) et les couches de services (conseil, projet, infogérance, cloud…). Sur le plan technologique, les deux grands sujets seront le datacenter, centre névralgique de l’IT, et le Cloud. Les objets communicants seront aussi un sujet d'investissement et vont s'imposer comme un relai croissance. Enfin, tendance que je qualifierais de sociale, les clients recherchent un retour et un partage d’expérience relatif aux impacts de la transformation numérique sur les utilisateurs. »

Source de ce document sur ce lien