virtu-desk VIRTU-DESK - Technologies de virtualisation et sécurisation de l'environnement utilisateurs.

VDI - Les solutions Flash testées avec Citrix XenDesktop

Actu par  fmillot      Actu le  14/04/2015 à 18:03     Actu dans  La virtualisation du poste

 

Comment choisir une baie de stockage flash pour améliorer les performances d’un serveur VDI? Pour cela Citrix a crée un centre de tests pour valider différents systèmes.

La variété de choix de matériel et le peu de différences apparentes entre les différents système de stockage Flash ont crée une certaine confusion pour bon nombre d’acheteurs. Premiers clients, les utilisateurs de solutions VDI (Virtual Desktop Infrastructure) qui cherchent à améliorer les temps de réponse des applications testent en permanence des solutions. Le VDI centralise dans un serveur le travail des centaines de machines virtuelles. Chacune émule un poste client, l’atout de l’ensemble résidant dans une administration simplifiée, souvent associée à des prix de licences réduits et une quasi absence de virus. On recrée ainsi un mainframe avec l’atout de terminaux légers et de vieux postes que l’on croyait condamnés qui disposent souvent dans le cas de portables classiques, si le besoin s’en faire sentir, d’une réelle autonomie. Mais sans flash et sans réseau haut débit, les temps de réponse seraient épouvantables et le prix de revient par poste ne serait plus négligeable.

Des prix très variables

Le bureau d’étude Gartner n’hésite pas à parler allégrement de 1000 dollars tout compris par poste, prix de licences inclus. Du coté des fournisseurs de solutions Flash, comme Nimble, on parle seulement de 37 dollars par poste mais pour la seule partie flash. Pour les postes ( écran et clavier) entre un client léger, Igel ou HP par exemple, face à un PC portable, les prix peuvent varier de 200 euros à plus de 800 euros. Quant à XenDesktop et son compagnon XenApp tout dépendra du nombre de postes et des licences choisies. Conscient de cette inquiétude, Citrix a voulu éclairer ses éventuels clients sur la viabilité de son offre, et a construit un banc d’essai pour mesurer les performances des « capacités de VDI » de différentes solutions flash dans son laboratoire de tests, à Santa Clara. Sa plate-forme serveur offre la puissance nécessaire pour générer une charge de travail correspondant à 750 utilisateurs selon les références de XenDesktop qui rivalise désormais avec les offres Horizon de Vmware et celles d’Oracle. Cette ferme VDI a été conçue pour être rapidement opérationnelle et tout est prévu du coté virtualisation à l’exception du stockage.

Une douzaine de firmes ont déjà effectué les tests

Les partenaires de Citrix dans le domaine du stockage ont donc été invités à connecter leurs systèmes à la ferme VDI et de simuler « une journée dans la vie » d’un site de 750 utilisateurs. Une douzaine de firmes, comme EMC, Nexenta, NetApp, Pure Storage, Violin Memory ou Nimble ont déjà répondu à l’appel et leurs bancs d’essai, visé du logo « Vérifié avec 750 utilisateurs pour XenDesktop », sont publiés sur le site de Citrix. Les 750 postes de travail, selon Citrix, sont à chaque fois réellement créés, lancés et exécutent un programme de travail qui simule une journée de travail typique. La qualité de montée en charge et les temps de réponse restent des éléments qui ne sont pas toujours mis en évidence. Ceux qui le font auront le bénéfice de « l’absence de doutes ».

Méthodologie d’essai

L’objectif du programme de mesure des performances de stockage VDI pour les partenaires de Citrix est, entre autres, de vérifier les quantités nécessaires de mémoire nécessaire aux différents provisionnements, en fonction du nombre de terminaux raccordés. L’équilibre entre la performance et la capacité de stockage doit être raisonnable et la solution rentable face à des postes classiques. Citrix a d’ailleurs un programme sous forme de calculette pour montrer les économies  réalisées avec ses logiciels. Le programme de Connexion VSI, qui peut fonctionner avec d’autres d’hyperviseurs est un outil de mesure de performance des VDI standard et le test de la capacité, a été utilisé pour générer des charges de travail VDI et mesurer la performance. L’accord ou le refus de l’agrément des « 750 users » a été déterminée par le fait que le système de stockage utilisé pourrait réussir, ou pas, à gérer les requêtes de stockage sans atteindre une limite de latence appelée « VSI Max ». Plus d’infos sur  le site www.loginvsi.com.

Source de ce document sur ce lien