virtu-desk VIRTU-DESK - Technologies de virtualisation et sécurisation de l'environnement utilisateurs.

HP tire un trait sur l’architecture VMware EVO:RAIL

Actu par fmillot      Actu le  21/08/2015 à 11:17    Actu dans  Les infrastructures convergées
 

HP a cessé la commercialisation de son offre de systèmes hyperconvergés ConvergedSystem 200-HC architecturés sur la base de la technologie VMware EVO:RAIL.

« Nos clients ont émis le souhait de bénéficier d’une approche plus ouverte et plus flexible en matière d’hyperconvergence afin de pouvoir faire face aux revirements potentiels d’un marché en évolution rapide », a justifié HP dans un mail adressé à The Channel Register.

Cette décision de HP de tirer un trait sur EVO:RAIL moins d’un an après son adoption représente évidemment une très mauvaise contre-publicité pour cette architecture VMware également promue par EMC, Dell et Fujitsu.

D’autant que HP n’abandonne pas le marché de l’hyperconvergence. Au contraire. Le constructeur annonce en effet la disponibilité en cette mi-août d’une nouvelle offre ConvergedSystem 250-HC StoreVirtual basé sur ses nouvelles plateformes serveur ProLiant Gen9, mises sur le marché en juin, et sa technologie éprouvée StoreVirtual (issue du rachat de LeftHand).

Parmi les points forts de cette technologie : sa disponibilité disponible en version 3 ou 4 nœuds alors que la CS 200-HC n’était disponible qu’en version 4 nœuds. Certes moins performante, la version 3 nœuds sera proposée environ 88.000 dollars, incluant les licences VMware vSphere Entreprise, soit environ 50% moins coûteuse qu’une configuration Nutanix comparable, selon HP.

Autre avantage : sa réplication uniquement logicielle qui ne nécessite pas d’investir dans une seconde appliance hardware, a expliqué Rob Strechay, directeur marketing produit du stockage défini par logiciel et des infrastructures hyperconvergées de HP à CRN.

Mais surtout, si elle ne sera préconfigurée dans un premier temps qu’avec vSphere 5.5 ou 6.0, la CS 250 pourra tourner en environnement Hyper-V et KVM. La CS 250 restera néanmoins compatible avec la CS 200 et pourra s’insérer sans rupture dans les clusters existants, selon le patron d’un VAR californien cité par CRN.

Source de ce document sur ce lien