virtu-desk VIRTU-DESK - Technologies de virtualisation et sécurisation de l'environnement utilisateurs.

Layering d’applications ou virtualisation applicatives ?

Francis MILLOT Par Le dimanche, 10 décembre 2023 0

Dans Virtualisation d'applications

Il existe plusieurs types de solutions technologiques pour gérer de la manière la plus optimale possible le parc applicatif d’une entreprise ou d’une organisation. On retrouve des méthodes dites traditionnelles ou encore de publications via des solutions VDI, telles que Citrix Virtual Apps ou Systancia Workplace. Certaines d’entre-elles permettent d’isoler l’application du système d’exploitation sous-jacent, ce qui est les cas des solutions de type Layering d’applications (stratification) ou encore de virtualisation applicative, ce qui permet de simplifier la gestion de l’environnement utilisateurs et d’en améliorer son expérience d’utilisation (UX).

Bien que ces deux derniers modèles soient distincts les uns des autres, ils facilitent la gestion des applications en les fournissant aux utilisateurs sous forme « d’objets » virtuels :

  • La virtualisation applicative isole les applications des postes de travail des utilisateurs
  • Le Layering d’applications (stratification) interagit plus directement avec les postes de travail des utilisateurs.

Virtualisation applicative

La virtualisation applicative utilise la technologie de la bulle applicative (ex : Microsoft APP-V ou VMware ThinApp). Elle consiste à installer une application dans un emplacement « isolé » d’un centre de calcul, séparé du système d’exploitation sous-jacent et des autres applications. Mais pour certains besoins, cette étanchéité peut être limitée pour permettre à plusieurs applications virtuelles d’interagirent entre-elles. Mais en règle générale, elles sont séparées du bureau de l’utilisateur et des autres applications.

Les trois principaux avantages de la virtualisation applicative sont les suivants :

  1. Amélioration de la sécurité. Parce qu’une application virtualisée est isolée, elle ne peut pas interagir avec le système d'exploitation ou avec d'autres applications.
  2. Compatibilité de l’application avec l’environnement utilisateur, et ce, peu importe :
    • Le poste de travail utilisé
    • Les autres applications utilisées.
  3. Portabilité : Comme les applications ne sont pas installées directement sur les Devices des utilisateurs, elles profitent d’une plus grande portabilité et flexibilité pour fonctionner avec différents modes de déploiement.

Layering d’applications

Le Layering d’application (stratification) utilise la technologie de la micro-segmentation (ex : Liquidware FlexApp, VMware App Volumes ou Citrix App Layering). Cette méthode permet de déployer des applications depuis un système central vers les utilisateurs finaux. Les applications ne sont pas isolées les unes des autres

Les applications sont déployées sur un disque virtuel totalement décorrélé du disque de boot du Device utilisateur. En général, c’est un disque VHD Microsoft ou un fichier disque VMDK chez VMware. Dans une grande majorité des cas, le disque virtuel est monté au lancement de l’application. L’application est considérée par le système comme étant installée localement sur le Device de l’utilisateur. Chaque application dispose de ses propres exécutables, mais également de ses propres entrées de registre et bibliothèques à chargement dynamique. En faites, chaque solution de Layering d’applications dispose de sa propre méthode de gestion, mais le principe de base reste généralement le même pour toutes : Les fichiers applicatifs sont stockés dans un référentiel central et un module de déploiement les distribue en fonction des besoins et des droits utilisateurs.

Par rapport à la virtualisation applicative, et c’est son principal avantage, le Layering d’application facilite les interactions d'une application avec le système d'exploitation local et d'autres applications. Quand un utilisateur travaille dans une application « stratifiée », elle s’exécute sur le système d’exploitation local au poste, bien qu’elle ne soit pas installée sur le poste lui-même, comme pourrait l’être une application « classique ».

  • 20 votes. Moyenne 5 sur 5.
Vous devez être connecté pour poster un commentaire