Cybersécurité, Virtualisation & Intelligence Artificielle... VIRTU-DESK - Technologies de virtualisation et sécurisation de l'environnement utilisateurs.

Avantages et inconvénients de l’adoption du VDI

Francis MILLOT Par Le dimanche, 15 octobre 2023 0

Dans Virtualisation de postes de travail

On sait tous que gérer les postes de travail dans une organisation aujourd’hui n’est pas « tâche aisée » pour les directions informatiques.

Plusieurs alternatives s’offrent à elles, notamment le VDI (Virtual Desktop Infrastructure), et c’est pourquoi il est important qu’elles comprennent ce marché moderne avant de prendre une décision. Comme toute autre technologie, le VDI et les postes de travail virtuels présentent des avantages et des inconvénients. Les organisations doivent donc prendre le temps de la réflexion car il est important de mesurer le pour et le contre, de manière à ce qu’elles soient en mesure de faire le(s) choix le(s) plus adéquate(s) pour satisfaire leurs usages.

Avantages et inconvénients

Ce qui est vrai, c’est que les postes de travail virtuels peuvent être plus sécurisés que les postes physiques. Ils peuvent être très simplement verrouillés en lecture seule pour éviter toute modification ou ajout de logiciel et réinitialisé au besoin. Leur administration est centralisée, ce qui facilite leur gestion au quotidien, même par rapport à des outils de distribution d’images pour des postes physiques.

En contrepartie, la complexité de leur infrastructure (hyperviseurs redondants, courtiers de connexion, équilibreurs de charge, serveurs de sécurité, etc…) joue en leur défaveur. Elle est déjà synonyme de coût « initial » élevé, même si dans le temps les gains financiers deviennent vite positifs. Idem, les coûts de licences VDI peuvent être assez élevés car un poste de travail virtuel nécessite lui aussi une licence de système d’exploitation, en plus de celle native du poste physique de l’utilisateur dans un environnement Windows. Reste ensuite la compatibilité des applications avec un poste virtuel. En général, elle ne pose pas de réels problèmes de compatibilité, c’est surtout la gestion des périphériques pilotés par l’application qui eux peuvent poser problèmes.

Le VDI est-il encore pertinent aujourd’hui ?

Oui, le VDI est toujours bien vivant et toujours d’actualité dans son utilisation et pour preuve. Ces dernières années, le travail hybride, lié au télétravail, et le BYOD ont gagné du terrain. Les utilisateurs ont pris l’habitude de travailler en dehors de leur organisation et souvent à partir de postes personnels ou non maitrisés par leur direction informatique. Le VDI permet donc aux utilisateurs de travailler de n’importe où et à partir de n’importe quel poste, en toute sécurité. Le bureau virtuel est une couche d’abstraction qui réduit les risques qu’un utilisateur enregistre des données de son organisation sur son appareil personnel. Autre raison d’utiliser du VDI, c’est de pouvoir prendre en charge les applications existantes de l’organisation à distance et également d’offrir aux administrateurs une grande flexibilité dans la configuration des postes virtuels. Enfin, pour des raisons juridiques et de conformité, le fait que les postes de travail s’exécutent dans un Datacenter de l’organisation, peut quelques fois permettre à une organisation de se conformer plus facilement à certaines réglementations. Il est évident, notamment pour des raisons commerciales, qu’une organisation qui n’a pas encore totalement amorti ses coûts matériels liés à son infrastructure VDI, abandonne son investissement pour passer à un environnement de postes de travail en service DaaS (Desktop as a Service), basé sur le Cloud bien évidement.

DaaS, une alternative au VDI ?

Justement, qu’en est-il du DaaS ? Ce que l’on peut constater, c’est qu’il bénéficie de divers avantage sur le VDI, et notamment pour :

  • Pour l’administration et la maintenance de l’infrastructure sous-jacente. Elles sont totalement prises en charge par l’hébergeur
  • Pour la libération de bande passante pour les usages Internet. Tous les postes virtuels ne sont plus hébergés en local, ils sont implémentés dans le Cloud de l’hébergeur
  • Pour sa flexibilité de mise en œuvre :
    • Elle peut se faire rapidement, en quelques heures
    • Elle peut se faire pour une petite fraction du coût de démarrage du VDI
  • Et pour les organisations qui débutent sur une technologie de postes de travail virtuels.
    • Mettre en place un environnement VDI de A à Z demande un temps et un investissement initial non-négligeables
    • Requiert des compétences de la part du service informatique

Malgré ses avantages sur le VDI, le DaaS, mesuré sur le long terme, est également plus couteux.

Sources de ce billet.

  • 4 votes. Moyenne 5 sur 5.
Vous devez être connecté pour poster un commentaire