virtu-desk VIRTU-DESK - Technologies de virtualisation et sécurisation de l'environnement utilisateurs.

Systancia « IPdiva Protect ». Un antidote universel contre les ransomwares

Par Le jeudi, 12 mai 2016 0

Dans Virtualisation de postes de travail

Systancia innove encore et toujours. L’éditeur français est reconnu pour ses solutions de virtualisation d’applications et de sécurisation des accès. Le 26 mai, il présentera lors de sa Keynote annuelle à Paris, « IPdiva Protect », une solution originale pour éradiquer la menace des ransomwares. Elle associe ses deux produits, AppliDis pour la virtualisation des applications et IPdiva pour la sécurisation des accès.

Ransomware

Une approche pensée autrement

Systancia, fidèle à sa capacité d’apporter des solutions pensées différemment, s’est attaquée à la pandémie des ransomwares avec une solution efficace contre toute menace reçue par e-mail. Aujourd’hui, le premier vecteur de contamination de tous les types de virus est la messagerie, via les pièces jointes ou les liens contenus dans les messages. Certains mails sont indiscutablement des faux, d’autres créent le doute ou semblent faux et peuvent se révéler authentiques. L’ouverture de la pièce jointe reste souvent la meilleure méthode pour déterminer la validité de celle-ci.

La solution développée par Systancia permet d’ouvrir la pièce jointe comme on le ferait avec toute pièce jointe mais en toute sécurité. Pour cela, le fichier est ouvert en temps réel dans une zone de quarantaine dans le cloud hors du système d’information de l’entreprise. L’utilisateur peut donc consulter normalement sa pièce jointe, la parcourir, et s’il estime qu’il s’agit d’un faux, simplement cliquer sur supprimer. Le système effectue en parallèle une vérification pour donner un avis sur la présence d’un mécanisme viral.

Une prouesse technologique

La particularité de cette zone de quarantaine est qu’elle est définitivement étanche en plus d’être dans le cloud. Pour cela, les ingénieurs de Systancia ont développé un système qui ouvre la pièce jointe dans une zone sans réseau. La première action d’un ransomware est d’utiliser les capacités réseau du poste de travail pour crypter ce qui est accessible. Là, même le plus violent des virus restera enfermé dans cette zone de quarantaine. La prouesse technologique a été de faire exister une zone de quarantaine dénuée de réseau mais située dans le cloud.

Totalement transparent pour l’utilisateur

Le système est totalement transparent. Pour l’utilisateur, il est simplement précisé que la pièce jointe est ouverte via IPdiva Protect. Pour les entreprises, contrairement aux anti-virus qui nécessitent une installation sur le poste de travail, IPdiva Protect ne nécessite aucune installation et est compatible Windows, iOS, Linux et sur tout support PC, tablettes et smartphones.

  • 14 votes. Moyenne 4.5 sur 5.
Vous devez être connecté pour poster un commentaire